Nombre de recruteurs: 1997
Emplois actifs: 260
mercredi, 04 avril 2018 13:27

Recruter un apprenti

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Face à un marché de l’emploi en mouvement et en mutation, l’apprentissage a montré sa performance en s’adaptant au tissu économique. Pour un employeur, c’est la garantie 
d’intégrer un futur collaborateur rapidement opérationnel.

 

 

Quelle entreprise peut accueillir un apprenti ? 
Toutes les entreprise privées sont concernées : industriels, commerçants, artisans et agriculteurs. Les associations également de toutes natures à caractère industriel ou commercial dont le personnel relève du droit privé.

Quelles conditions pour embaucher un apprenti ? 
L’employeur qui souhaite recruter un apprenti doit faire une demande d’autorisation auprès des conseillers apprentissage du Centre de Formation d’Apprentis (CFA) de la chambre consulaire dont il dépend et s’assurer que le CFA dispose de places pour l’accueillir. C’est la Direction du travail et de l’emploi (DTE) qui ensuite accorde un agrément à l’entreprise pour une durée de cinq ans sur le diplôme concerné si l’entreprise remplit les conditions idoines pour accueillir l’apprenti : sécurité, bien-être, équipement en matériel et accompagnement de l’apprenti par un maître d’apprentissage qui peut être l’employeur ou un salarié.

Le contrat d’apprentissage
Le contrat d’apprentissage est un contrat de travail conclu entre un apprenti âgé de 16 à 25 ans, ou son représentant légal, un employeur et le CFA. La durée de ce contrat tripartite varie de 1 à 3 ans selon le métier préparé. Sa signature peut s’effectuer à compter du 1er décembre jusqu’au 30 avril inclus. Si un contrat de travail est conclu à l’issue du contrat d’apprentissage, il est à durée indéterminée (article Lp 123-16 du code du travail de Nouvelle-Calédonie).

Rémunération et avantages financiers
L’apprenti a un statut de salarié à part entière avec les droits et les obligations qui s’y rapportent. Le salaire est fixé en pourcentage du SMG (Salaire Minimum Garanti), la rémunération augmente en fonction de l’âge et de l’année d’exécution du contrat. L’employeur est exonéré des cotisations sociales dues à la CAFAT au titre des apprentis sous contrat d’apprentissage et des cotisations destinées au fonds d’intervention exceptionnel pour l’emploi des jeunes.

Une prime à l’apprentissage accordée aux employeurs par le gouvernement
180 000F pour le premier apprenti 100 000F pour le deuxième apprenti et le troisième apprenti. Cette prime est versée en une fois après douze mois d’exécution du contrat et de présence de l’apprenti dans l’entreprise.

Un partenariat gagnant-gagnant
Pour l’apprenti : c’est l’assurance d’une véritable approche du métier et immersion dans le monde de l’entreprise et un gage d’insertion professionnelle et de réussite. Pour l’employeur : C’est former un collaborateur opérationnel qui répond à ses besoins et ses valeurs, anticiper son recrutement, et assurer l’avenir. Les trois Chambres consulaires, (Chambre de commerce et d’industrie, Chambre de métiers et de l’artisanat et Chambre d’agriculture) proposent des formations diplômantes par apprentissage. Près de 30 formations sont dispensées.

Lu 305 fois