Nombre de recruteurs: 1743
Emplois actifs: 242
lundi, 28 novembre 2016 07:30

La maternité en question

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Bien que la loi impose un cadre strict pour mener un entretien d'embauche, le sujet familial revient souvent sur le tapis, notamment pour les candidates. Faisons le point sur la conduite à tenir.

L'objectif d'un entretien d'embauche est d'apprécier la capacité du postulant à occuper l'emploi proposé. C'est pourquoi l'article L1221-6 du Code du travail limite les questionnements du recruteur aux seules informations ayant « un lien direct et nécessaire » avec le poste. Une protection renforcée par l'article L122-45 du même code qui dispose qu'aucune « personne ne peut être écartée d'une procédure de recrutement » pour un motif discriminatoire, tel que, entre autres, la situation de famille ou l'orientation sexuelle.

Par voie de conséquence, la sphère privée ne peut donc pas être évoquée par le recruteur.

Cependant, en pratique, la thématique familiale et les projets d'enfants sont souvent abordés par les employeurs, notamment lorsqu'ils reçoivent des candidates féminines. Dans de telles situations comment réagir ? Claquer la porte ou répliquer que la demande est illégale est, certes, votre droit légitime mais plutôt rédhibitoire. Bien que se voir écarter pour ce motif soit illégal, encore faut-il arriver à le prouver… Si la place vous intéresse, tact et diplomatie seront alors vos meilleurs outils pour recadrer l'entretien sur vos compétences professionnelles.

Les femmes approchant de la trentaine peuvent ainsi être interrogées sur leur souhait d'avoir des enfants. Il est facile d'arguer que vous n'y avez pas encore pensé ou que vous ne pouvez pas répondre. Toutefois, vous pouvez également ajouter que trois ou quatre mois d'absence dans votre parcours professionnel ne nuiront en rien à la qualité de votre travail.

Les femmes se voient par ailleurs fréquemment demander si elles ont déjà des enfants et comment elles envisagent de concilier leur emploi avec leur famille. Mettez ici en avant vos précédentes expériences professionnelles, illustrant votre organisation en la matière. Partage des tâches, soutien dans le couple et régiment de baby-sitters peuvent aussi être évoqués, afin de montrer que vous avez des solutions au quotidien pour éviter tout pépin.

Des interrogations sur la situation de famille sont enfin posées aux femmes et aux hommes, dans le cas particulier où le poste prévoit une mobilité géographique à court terme. L'employeur doit ainsi tenir compte de la problématique du conjoint, pour s'assurer qu'une éventuelle mutation dans une autre région ne posera pas de difficulté. En l'occurrence, c'est alors au candidat de sous-peser au préalable les implications de la place pour laquelle il postule, afin de répondre le plus honnêtement possible qu'il est prêt à un déplacement ou qu'il ne peut pas l'envisager pour le moment.

Les conseils clés

Ne mentionnez pas d'informations privées dans votre CV (situation de couple, nombre d'enfants…), sans quoi vous permettez au recruteur d'aborder le sujet lors de l'entretien.

Préparez-vous à répondre à des questions portant sur votre vie personnelle pour ne pas être décontenancé. Face à de telles interrogations, ramenez toujours votre argumentation sur vos compétences professionnelles et votre implication dans votre travail.

Si ces thématiques sont évoquées en entretien, exprimez vos aspirations concernant l'équilibre que vous entendez respecter entre votre vie professionnelle et privée. L'occasion de mettre l'accent sur la qualité et non la quantité, sur votre capacité de concentration et sur la flexibilité qui vous permet de faire des heures supplémentaires en cas d'urgence.

Lu 577 fois Dernière modification le jeudi, 17 novembre 2016 10:43
Plus dans cette catégorie : « Le C.E.