Nombre de recruteurs: 1911
Emplois actifs: 251
lundi, 04 juin 2012 23:00

Arriver à l'entretien les mains dans les poches

Évaluer cet élément
(0 Votes)

La présentation est un élément essentiel de votre succès en entretien d'embauche. C'est votre premier contact physique avec le recruteur et l'impression que vous lui donnerez sera difficile à effacer. Lorsque l'on est convoqué à un entretien, il faut apporter avec soi son CV, pour le cas où le recruteur, à qui l'on excusera tout, l'aurait oublié. Vous devez également avoir avec vous tous les documents utiles pour appuyer votre discours en entretien : lettres de recommandation, exemples de réalisations faites dans le cadre de vos missions...

J'arrive en dilettante à l'entretien

Enfin, il faut arriver avec de quoi prendre des notes : il est en effet de bon ton de pouvoir écrire ce que le recruteur vous explique sur l'entreprise. Cela peut également être utile pour mettre par écrit les différentes questions qui vous viennent à l'esprit au cours de l'échange et que vous préférez ne pas poser tout de suite. Vous pouvez enfin avoir au préalable mis par écrit les grandes articulations de votre présentation, que vous aurez pris soin de structurer. Il est en effet impératif de ne pas tenir de discours confus, où vous êtes obligé de revenir sur un poste parce que vous avez oublié un point important. Votre présentation est une argumentation qui, sans durer des heures, doit répondre à la question que se pose le recruteur : 'en quoi ce candidat serait-il bien pour mon poste ?'.

L'heure, c'est l'heure

Encore une réponse où l'on voudrait pouvoir répondre "oui bien sûr" et passer à autre chose. C'est évidemment difficile si vous êtes justement arrivé en retard à l'entretien. Mieux vaut bien entendu avoir une excuse qui tienne la route et pas seulement un manque d'organisation.

Si vous étiez dans les temps, répondez par l'affirmative à la question et ajoutez que vous avez d'ailleurs parfaitement conscience de l'importance des délais dans le poste que vous briguez. Vous pouvez même donner corps à votre discours en expliquant comment vous organisez votre emploi du temps (outils utilisés, choix des priorités...). En revanche, évitez de pointer lourdement du doigt le retard du recruteur lui-même pour cet entretien.

Se méfier de l'amabilité

Votre interlocuteur est tout sourire. Il semble détendu et plaisante avec vous. La partie est bien engagée vous dites-vous. Dans bien des cas, ce sera vrai mais pas question pour autant de relâcher la pression. Un entretien est un exercice professionnel, pas une conversation autour d'un café.

Ne vous rembrunissez pas pour autant sous prétexte que votre interlocuteur est trop ouvert mais restez sur vos gardes. Mettre à l'aise les candidats au point qu'ils oublient le rôle qu'ils se sont construit et qu'ils se révèlent tels qu'ils sont, avec leurs imperfections, est une stratégie employée par certains recruteurs. C'est finalement un exercice tout aussi périlleux qu'une heure d'entretien avec un interlocuteur antipathique ou déstabilisateur.

Autocritique

Jusqu'à la fin de l'entretien, ne relâchez pas votre attention. Pour preuve cette question qui peut venir vous désarçonner alors que vous alliez prendre congé. Il s'agit de ne pas se laisser intimider : cela ne veut pas forcément dire que votre prestation était mauvaise. Résumez ce que vous avez dit durant l'entretien, sans en ajouter.

Ne donnez pas plus de grain à moudre au recruteur. Vous pouvez rebondir sur un défaut, la timidité par exemple et montrer que vous avez su le dépasser en faisant un effort d'extraversion durant l'entretien.

Si vous n'êtes vous-même pas satisfait de votre prestation, ne cherchez pas d'excuse et même, ne l'avouez pas. Cela reviendrait à dire au recruteur que vous lui avez fait perdre son temps. Accentuez votre discours sur votre potentiel, tout à fait en adéquation avec les besoins du poste. C'est aussi votre sang-froid que jugera le recruteur avec cette question.

J'élabore un CV avec des polices que le recruteur ne peut pas lire

Bien maîtriser un logiciel de traitement de texte voire de mise en page est un plus... sauf quand il vous pousse à oublier sur votre CV, la sobriété imposée par le registre professionnel.

Rien ne sert de chercher l'originalité à tout prix. Ainsi, il faut garder à l'esprit que vous avez peut-être des polices certainement très esthétiques mais peu répandues et que votre destinataire ne pourra pas décrypter. Il y a de grandes chances qu'il ne prenne pas le temps de vous appeler pour vous le signaler... N'hésitez pas à transformer votre fichier texte en PDF si vous le pouvez. Vous vous affranchissez ainsi de bien des problèmes techniques.

D'une manière générale, mieux vaut éviter toute trace d'exubérance. Les couleurs en particulier doivent être utilisées avec parcimonie. Il faut ainsi garder à l'esprit qu'imprimées en noir et blanc, certaines deviennent illisibles. Le bleu marine, pourquoi pas, mais certainement pas de vert ou de rouge. Préférez le gras ou l'italique par petites touches, pour mettre en valeur certaines informations comme le nom des entreprises pour lesquelles vous avez travaillé.

Lu 8566 fois Dernière modification le vendredi, 03 août 2012 15:20