Nombre de recruteurs: 2152
Emplois actifs: 184
mercredi, 25 avril 2018 12:04

Zoom sur les indemnités chômage

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Prises en charge par la Cafat, les indemnités chômage permettent à une personne privée de son emploi de façon totale ou partielle de recevoir une compensation financière avant de retrouver une situation stable. Mais concrètement, comment fonctionne l'indemnité et quel est le rôle des entreprises dans cette allocation ?

Employeurs, employés, sur chaque fiche de paie éditée ou reçue, un certain nombre de cotisations sont chaque mois prélevées sur vos salaires. Concernant la cotisation pour les indemnités liées au chômage, c'est 1,52 % du salaire brut qui est relevé pour les employeurs, et 0,34 % pour les salariés, sur une fourchette comprise entre 1 et 359 800 francs mensuels. Il s'agit de l'une des cotisations les plus basses, puisque le total des cotisations versées à la Cafat sur un salaire se situe entre 36,39 % et 42,5 % pour un employeur (selon le pourcentage appliqué à la cotisation pour les accidents du travail) et 10,64 % pour un salarié.

Chaque employeur doit en-voyer tous les trois mois une déclaration des différents salaires, accompagnée du règlement des cotisations, et avertir dans les plus brefs délais de tout mouvement de personnel au sein de son entreprise.Il doit également fournir à ses salariés les documents nécessaires au montage d'un dossier d'allocations chômage en cas de rupture ou de fin de contrat. Le taux de l'indemnité chômage est fixé à hauteur de 75 %du SMG mensuel (soit 115 600 francs une fois la contribution calédonienne de solidarité prélevée) pour une durée de 9 à 14 mois selon l'âge du bénéficiaire, et est percevable sous conditions (avoir travaillé à temps plein durant les 9 derniers mois et ne pas avoir démissionné sans motif valable, notamment). Le régime social calédonien est financé par les cotisations sociales (117 milliards de francs en 2016) ainsi que par les produits de la taxe solidarité sur les services et ceux des taxes sur les alcools et le tabac.

 

Le chômage partiel, une allocation pour aider les entreprises

Variante des indemnités chômage «traditionnelles », le chômage partiel,étendu à toutes les entreprises et re-valorisé depuis 2016 par le gouvernement dans le cadre du Plan d'urgence local de soutien à l'emploi(Pulse), est reconduit pour l'année2018. Au coeur de cette mesure, la volonté de soutenir les entreprises en cas de réduction de travail ou de suspension d'activité pour motif économique. L'employeur peut, en cas de besoin, solliciter la Cafat pour l'aider à compenser la diminution ou la perte de rémunération de ses employés sur une période restreinte. Le salarié reste ainsi lié à l'entreprise tout en bénéficiant d'une indemnitéPour que vos salariés puissent bénéficier de cette prestation vous devez en faire la demande auprès de la Di-rection du travail et de l'emploi, 12,rue de Verdun à Nouméa. Tél. : 27 5572.

Un chiffre : 259 000 assurés sont couverts pas la Cafat en Nouvelle-Calédonie.spécifique adaptée à la situation.L'allocation, attribuée par arrêté du gouvernement, est versée sous la forme d'une indemnité horaire qui ne peut pas dépasser un quota de 1 800heures. Si 2017 a enregistré un net recul du chômage total (moins 4 %au dernier trimestre), 80 millions de francs ont été consacrés à cette me-sure d'accompagnement.  

 


Comment demander le chômage partiel ?

Pour que vos salariés puissent bénéficier de cette prestation vous devez en faire la demande auprès de la Direction du travail et de l'emploi, 12, rue de Verdun à Nouméa.
Tél. : 27 55 72
Un chiffre : 259 000 assurés sont couverts pas la Cafat en Nouvelle-Calédonie

 

Lu 1246 fois
Plus dans cette catégorie : « La maternité en question