La communication non verbale

Savoir interpréter correctement le langage du corps peut devenir un avantage décisif dans un cadre professionnel.
Écrit le 29 Octobre 2020

90% de nos communications sont non verbales
Dans n’importe quel entretien d’embauche, avant même que le candidat ait pu se vendre et expliquer son CV, il a déjà envoyé quelques signaux non verbaux. Avant même qu’un recruteur n’ait pris la parole, son visage et sa tenue ont déjà annoncé son état général. Personne ne peut être perçu détaché de son corps. Il montre et exprime ce que nous sommes et représente notre relation avec l’extérieur. Nous utilisons le langage du corps tous les jours, de manière plus ou moins naturelle, la plupart du temps inconsciemment. Et souvent, nous sous-estimons sa force et son impact.

Les choses à éviter !
Respecter le territoire des autres : quand quelqu’un se colle trop à nous, nous le vivons comme une intrusion dans l’espace personnel et la réaction est souvent le repli sur soi. C’est pourquoi, à la machine à café ou dans des réunions, toujours respecter une « distance de sécurité » d’au moins 50 cm entre vous et votre interlocuteur. Et pendant la réunion d’équipe, ne jamais occuper la place que tel ou tel collègue à l’habitude de se réserver. Cela peut être dérangeant.
Faites attention à avoir une poignée de main appropriée. En effet, une poignée de main sans force indique un caractère faible, certains se sont entraînés à avoir une poignée de main bien forte.
Regarder dans les yeux : les gens qui ne regardent pas vraiment les autres paraissent fuyants. Si quelqu’un regarde par-dessus nos têtes ou à côté, cela donne une impression d’arrogance. S’il regarde par terre, il est incertain, complexé ou bien il veut nous tromper. Celui qui peine à garder un contact visuel peut par exemple se concentrer sur le bout du nez de son interlocuteur.
Quand vous entrez dans le bureau de votre supérieur, adoptez une tenue droite (sans oublier la tête !), déplacez-vous dans un rythme lent et approprié.
Attention, il y a de l’orage dans l’air : détourner le corps, avoir des coins de bouche affaissés, des lèvres pressées, des gestes défensifs, voilà des signaux non verbaux qui annoncent un conflit. C’est pourquoi les personnes entrainées, même dans une atmosphère tendue, présentent leur point de vue et vision des choses d’une manière sobre et avec une voix calme.

Source le Gratuit du 29 Octobre 2020